side-eventLes side Events du Sommet de l’UA sur la sécurité et la sûreté maritime ont connu leur dernier jour ce vendredi 14 Octobre 2016.Au menu des discussions, la gouvernance maritime et les échanges en matière judiciaire et de police.

Après une cession introductive permettant de cadrer le sujet, les différents intervenants ont d’abord évoqué la question du droit et de la régulation de la sécurité et de la sûreté maritime. Les experts ont convenu qu’il était nécessaire de favoriser la confiance mutuelle, d’abord entre pays voisins puis avec ceux de la région. Elle est un pré requis à une meilleure coordination entre services et administrations concernés, qu’il s’agisse d’harmonisation réglementaire et juridique et de trouver des synergies en matière de capacités d’intervention ou encore du partage d’information.

Pour aller au-delà de cette étape et pour tendre vers l’opérationnalisation de la sécurisation maritime, la question du financement a été évoquée. Il s’agit en effet de mettre en adéquation les ambitions affichées avec des capacités effectives. La responsabilité en incombe aux Etats africains ainsi qu’à l’Union Africaine pour faire en sorte que les conditions soient réunies sur le continent pour favoriser son essor. L’insécurité n’a jamais constitué un terreau fertile et propice au développement économique.

Le cycle de conférences des Side Events se sont déroulés du 10 au 15 octobre. Cet événement a rassemblé une centaine d’experts internationaux de haut niveau qui ont pu échanger au cours de 14 conférences.

Sur le même site, le village des partenaires a accueilli une quarantaine d’exposants spécialisés dans le domaine de la sécurité et de la sûreté maritime et a proposé des démonstrations sur les équipements les plus adaptés pour la mise en œuvre des stratégies des Etats.