Le deuxième colloque scientifique international  ouvert depuis le Lundi 11 Septembre 2017 par l’Université de  Kara a pris fin le Vendredi 15 Septembre 2017 au palais des congrès de Kara. Pendant cinq (05) Jours, les participants venus de  huit (08) pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre ont réfléchi autour du thème: «La recherche en Afrique: retro-vision et vision pour l’émergence du continent» et  du sous-thème: «Le massacre de Pya-Hodo en pays Kabyè (Nord-Togo), 60ans après, les leçons d’un passé qui ne passe pas». A l’issu de ces cinq (05) jours de travaux, les participants ont, à travers sept cent cinquante (750) communications, fait l’état des lieux de la recherche en Afrique pour la repositionner comme outil privilégié de développement. Il ressort des travaux que dans beaucoup  de pays africains, ni la recherche, ni les universités ne sont suffisamment financées par les pouvoirs publics. La cérémonie de clôture a été présidée par le représentant du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Professeur Komla SANDA, président de l’Université de Kara. Le Professeur SANDA tirant les  leçons  de cette rencontre internationale a relevé qu’au niveau de l’organisation, le colloque s’est déroulé sans incident et la participation a été très importante avec plus de cinq cent (500)  participants qui ont passé sept cent cinquante (750) communications ce qui a placé cette rencontre dans les évènements scientifiques et culturels  au niveau international. Vu l’engouement, il faut qu’un tel colloque soit organisé de façon régulière à Kara a-t-il ajouté. Le Professeur SANDA pense qu’il y a plusieurs défis qui restent encore à relever pour booster le véritable développement de l’Afrique. Le financement de la recherche avec la participation de l’Etat et la  mise en place des mesures incitatives est l’un des défis. Le prochain rendez-vous est pris pour 2018 à Parakou au Bénin.